l'île d' Ithaque

 

 nous voici donc dans l'île d'Ulysse, qui se gagne très rapidement à partir de Céphalonie (en été c'est de Sami vers Pisso Aetos que c'est le plus rapide). Une petite île mais où on trouve quand même beaucoup de monde, en particulier d'anglais. Le soir tous les restaurants de Frikes sont pleins, et le midi ceux de Vathi l'étaient tout autant. Si vous voulez un peu de calme pour déjeuner, allez vers le port de plaisance en faisant le tour de la baie, il y a deux restaurants moins envahis.

Nous avions choisi de séjourner à Frikes dans l'hôtel ARISTOTELIS où nous avions réservé par INTERNET , mais quand nous y sommes arrivés le patron n'avait plus trace de notre réservation et ne retrouvait même pas notre mail ! Comme j'avais emmené une copie de celui-ci je le lui ai montré et il a du reconnaître qu'il avait fait une erreur, il n'y avait plus de chambre disponible. Comme nous l'avons pris très cool sans récriminer il a essayé de nous trouver une chambre ailleurs ; après un premier essai infructueux il a appelé son cousin qui loue le RDC de sa maison à 300 mètres de l'hôtel. C'était libre : un appartement en fait : deux chambres, une pièce cuisine/séjour et une salle de bains que nous avons payé au même prix que nous aurions du payer chez ARISTOTELIS : 70 euros. Nous n'avons en fait pas regretté cette location surprise car les propriètaires étaient charmants et très accueillants. Le monsieur parle anglais mais pas son épouse ; je vous recommande cette adresse (voir dans la page hôtels).

Il est bon de rappeler quelques différences de prix entre Frikes et Fiskardo : un objet coutant 39 euros dans une (belle) boutique de Fiskardo était à 19 euros dans la boutique "the gods" de Frikes (entre parenthèses c'est dans cette boutique que vous pouvez acheter vos billets de ferry). Comme nous en avons parlé au propriètaire il nous a expliqué que le prix d'achat était bien le même mais que lui avait un loyer de 110 euros mensuel pour sa boutique alors qu'à Fiskardo le loyer devait être 10 fois plus élevé ! S'il avait un loyer de 1000 euros il vendrait lui aussi ses objets au prix fort. Dans les boutiques d' Ithaque évidemment Ulysse a la part belle et figure sur maintes babioles.

Itahque est une toute petite île et on en a vite fait le tour. A Pisso Aetos il n'y a rien hormis le quai pour les ferries. En remontant vers le nord par le côté ouest on trouve la plus jolie plage de l'île : Agios Ioannis que nous avons beaucoup appréciée (voir photos ci-dessous)

 

La route suit ensuite la mer et offre de beaux paysages. On arrive ensuite à Stavros, village typique où nous vous recommandons ce qui est pour nous le meilleur restaurant de l'île : Polypheme, qui propose des plats sortant de l'ordinaire (en plus la patronne parle français et est installée là depuis 15 ans).

Ensuite on arrive à Frikes (photo de gauche) qui est un tout petit port d'où nous avons pris le ferry pour le retour vers Fiskardo. A part deux hôtels, quelques maison, toute l'activité est concentrée sur le port avec ses 6 ou 7 restaurants et cafés. Quelques voiliers viennent séjourner et nous avons été surpris de voir autant de monde le soir dans les restaurants ; d'où venaient tous ces gens ? Près du quai des ferries une seule route qui va vers l'est et qui vous emmène vers de très jolies criques de galets d'abord, puis vers Kioni qui est le terminus de la route. Attention à Kioni : le petit chemin qui descend à l'entrée du village à gauche juste après la taverne ne conduit pas au centre du village mais soit à gauche vers une autre crique (photo de droite) avant le village, soit à droite vers un cul de sac et un poste "EDF" (et la remontée est difficile sous le soleil).

  

 

Il ne faut pas manquer de prendre la route de l'intérieur qui rattrape celle de la mer au sud vers Agros Laerti car elle conduit d'abord au petit village d' Anogi puis au monastère de Kathara. La route est étroite mais bonne et même toute neuve pendant une partie du parcours. Pour ceux qui voudraient visiter l'église d' Anogi, on explique dans le GDR qu'il faut demander la clef au patron du café d'à côté ; mais attention ! la patronne du restaurant Pholypheme nous a expliqué que la clef dépend de son humeur ; en particulier s'il est en train de jouer aux cartes il vous dira que ce n'est pas l'heure ou donnera un autre prétexte. Après avoir envoyé des touristes dans le café elle ne le fait plus maintenant parce que pas mal sont revenus dépités et sans clef. Dans le secteur de Kathara on a une vue magnifique sur la baie de Vathi (voir ci-dessous) qui vaut le déplacement. Pour faire cette boucle de Frikes vers Frikes en passant par les deux routes il n'y a que 30 kms, mais il ne faut pas espérer rouler vite. D'une manière générale toutes les routes sont très étroites et celle qui descend du monastère vers Vathi est très pentue et en épingle à cheveux (mais en bon état).

 

Vathi est également une ville agréable qui a une jolie baie ; plus de monde ici évidemment qu'à Frikes. Nous avons eu un regret c'est de ne pas avoir réservé à l'hôtel Odyssee à Vathi ; en effet les prix des chambres étaient élevés mais quand nous avons vu sa situation en haut de la baie et la vue proposée ... De Vathi part une route vers la plage de Minimata assez étroite et il y a peu de place pour se garer et aller à la plage ; ensuite la route se transforme en piste pour aller vers la plage de Skinos, nous ne l'avons pas prise.

  

le jour du départ pour ferry notre hôte nous accompagne histoire de voir si tout se passe bien. l n'y a guère de place pour se garer en attendant le ferry et je me gare comme les grecs ... n'importe où.

 

  Retour à juillet 2007